Catégories

Quand reprendre le sport après une infiltration ?

Quand reprendre le sport après une infiltration ?

La pratique de l’infiltration en médecine sportive est une réalité actuellement. En réalité, cela a lieu lorsque les prises d’anti-inflammatoires et les rééducations en kinésithérapie sont sans succès. Cependant, faire une infiltration repose sur une conduite à tenir pour reprendre ses activités sportives. Quel est le meilleur moment pour reprendre le sport après une infiltration donc ? Éléments de réponse !

Meilleur moment pour reprendre le sport après une infiltration

L’infiltration est ce procédé en médecine sportive qui consiste à injecter des corticoïdes ou de la viscosuppléance dans une articulation (lombaire, genoux, poignet et autres). Il faut dire que c’est un traitement de choix qu’adoptent certains sportifs dans le cas d’arthrose persistante. Généralement, elle n’est pas aussi invasive, et génère quelques douleurs après l’injection.

A voir aussi : L'UEFA prépare une nouvelle ligue de Super Champions pour la saison 2021-2022

Néanmoins, cela exige un certain temps de récupération avant de reprendre le sport. Vous pouvez reprendre 5 à 10 jours, voire 5 mois après l’intervention. En effet, le meilleur moment pour reprendre le sport après une infiltration varie selon l’articulation concernée.

Par exemple, pour une infiltration dans le genou, il est possible de reprendre le sport 10 à 15 jours après. Par contre, pour une infiltration lombaire, le moment propice est après 3, voire 5 mois. La raison est que l’articulation a besoin de repos après l’infiltration pour un retour sûr aux activités sportives.

A lire également : Quelques critères importants à prendre en compte pour choisir un vélo électrique

Conseils pour reprendre le sport après une infiltration

Il est bien de savoir quand reprendre le sport après une infiltration, mais le mieux est aussi de savoir comment s’y prendre. En réalité, cela commence par des rééducations et de légères activités sportives. Ce faisant, sachez que vous préparez l’articulation au retour à l’effort. Ainsi, demandez l’avis de votre rhumatologue ou traumatologue sur la possibilité de solliciter une kinésithérapeute.

Ce dernier vous encadrera progressivement afin de faciliter votre renforcement musculaire. L’idéal est fait 2 à 3 séances par semaine. Notez que cela doit se faire après le repos de l’articulation.

De même, choisissez des exercices simples et moins intenses. Par exemple, après une infiltration lombaire, privilégiez de légers étirements, un peu de yoga, du tai-chi et du vélo.

Au bout de quelques semaines, vous serez prêt à reprendre avec intensité. Cela dit, si vous ressentez des douleurs, arrêtez-vous et rapprochez-vous d’un spécialiste pour connaître la conduite à tenir.

Précautions à prendre après une infiltration

reprendre le sport après une infiltration

Pour s’assurer de reprendre le sport après une infiltration, certaines précautions sont à prendre. D’abord, il est important de signaler si vous êtes allergiques à un produit afin de jouir d’une assistance médicale après l’injection. Mieux, il est recommandé d’appliquer du froid sur l’articulation concernée après l’infiltration. Cela permet d’atténuer la douleur post-injection qui devrait être passagère.

Toutefois, sachez que si cette douleur persiste plus de 48 h, vous devez aviser votre médecin traitant. Aussi, il est impératif de suivre votre taux de glycémie après une infiltration. En réalité, l’injection de cortisone dans l’articulation impacte parfois le système endocrinien. De ce fait, il peut élever légèrement le taux de glycémie. Cela est donc à surveiller surtout chez les personnes diabétiques.

Ceci dit, il est déconseillé de faire plus de 3 infiltrations par an. Mieux, cela est contre-indiqué pour les personnes souffrant d’infections chroniques.

Avantages et inconvénients et prix de l’infiltration

L’avantage principal de l’infiltration est qu’elle soulage les arthroses dont peut souffrir un individu. Cependant, elle ne résout pas la cause du problème. Mieux, constatez que c’est un traitement de deuxième intention.

D’un autre côté, il faut dire qu’elle n’est pas efficace chez tout le monde. Cela s’explique par les variations physiques et physiologiques qu’elle engendre chez certains patients. Il s’agit entre autres d’allergies, de troubles osseux, de tendinites, et de cruralgies.

Souvent, il faut plusieurs injections pour un espérer avoir un bon résultat. Par ailleurs, c’est un traitement qui s’avère coûteux. Sachez que le prix d’une infiltration varie de 160 € à 500 €.

Le meilleur moment pour reprendre le sport après une infiltration dépend de plusieurs facteurs. Cela dépend du site d’injection et également de l’avis de votre médecin de sport. Toutefois, sachez que même si le moment est bien choisi, le retour aux activités sportives se fait progressivement.

Les différentes sortes d’infiltrations et leurs effets sur la reprise du sport

Les infiltrations ne sont pas toutes les mêmes, et chaque type peut avoir un impact différent sur la reprise du sport. Voici une liste des différentes sortes d’infiltrations et leurs effets sur l’activité physique.

L’infiltration de corticoïdes : Cette injection est utilisée pour réduire toute inflammation qui pourrait causer des douleurs aux articulations. Elle a généralement un effet immédiat mais temporaire car elle n’affecte pas directement la cause sous-jacente du problème. Pensez bien avant de décider si elle convient ou non à votre situation particulière.

L’infiltration d’acide hyaluronique : Cette injection stimule le cartilage à produire davantage de liquide synovial • ce qui contribue à lubrifier les articulations. L’effet se ressent souvent après environ 2 semaines et il peut durer jusqu’à six mois selon certains cas cliniques. Les patients atteints d’ostéoarthrose peuvent en bénéficier grandement, surtout dans leur pratique sportive.

L’injection de PRP (plasma riche en plaquettes) : Cette méthode consiste en l’extraction sanguine préalable chez le patient, afin que plus tard son propre sang traité puisse être injecté dans les zones touchées pour accélérer le processus naturel de guérison du corps.

Chacune des méthodes ci-dessus aura ses propres impacts sur la reprise du sport • ce qui signifie qu’il faut bien réfléchir ou consulter un physiothérapeute avant de reprendre toute activité sportive après une infiltration. Comme dit plus haut, le retour à l’activité physique se fait progressivement pour éviter des complications et des effets secondaires qui peuvent survenir si la reprise n’est pas faite avec prudence.

Les alternatives à l’infiltration pour la reprise du sport

Si vous préférez éviter les infiltrations ou si votre situation ne s’y prête pas, il existe heureusement d’autres moyens de soulager la douleur avant de pouvoir reprendre vos activités sportives.

La thérapie physique est l’un des meilleurs moyens pour traiter les problèmes musculaires et articulaires. Les physiothérapeutes peuvent assister le patient dans leur rétablissement en employant diverses techniques telles que la kinésithérapie, la massothérapie, ou encore la thérapie manuelle, etc. L’avantage de cette approche est qu’elle permet un renforcement musculaire progressif qui peut aider à augmenter l’amplitude du mouvement naturellement tout en renforçant le corps.

Il y a aussi des méthodes alternatives comme :
L’acupuncture : Cette technique traditionnelle chinoise consiste à insérer des fines aiguilles dans le corps pour stimuler certains points clés (méridiens) afin de libérer les tensions ou blocages énergétiques. Elle est souvent utilisée pour traiter une variété de maux tels que les migraines, l’arthrite et les douleurs dorsales.
Le massage : Le massage suédois classique vise à relâcher les muscles tendus avec un mélange de pression superficielle et profonde sur différentes zones du corps. Ce type d’approche aide généralement au bien-être général mais peut aussi contribuer grandement à améliorer certains symptômes spécifiques liés aux douleurs dorsales ou cervicales.
L’ostéopathie : Les ostéopathes sont souvent formés en médecine conventionnelle. Ils utilisent une approche globale du corps pour identifier les déséquilibres structurels qui peuvent aider à soulager la douleur.
La chiropraxie : Les chiropraticiens travaillent principalement avec le système nerveux et musculaire pour améliorer la mobilité des articulations, éliminer les tensions et soulager la douleur.

Comme chaque corps est unique, il sera important de discuter avec un professionnel de santé avant d’envisager toute alternative ou nouvelle méthode thérapeutique. Un physiothérapeute peut vous conseiller sur quelle méthode conviendra le mieux à votre situation particulière. Quoi qu’il en soit, il sera essentiel d’avoir une approche progressive dans tous vos mouvements afin de garantir que les résultats soient durables.

Articles similaires

Lire aussi x